24 avril 2007

LA BELLE PANTHERE

C’est toi la reine des panthères,
Celle qu’aime les débats terre à terre,
Les ébats qui ressemblent à la guerre,
Les coups de crocs en Enfer.

En la saison de l’indolence,
Dois-je quitter toute prudence,
T’offrir ma plus belle offense,
Ou bien attaquer ta défense…

C’est toi la reine des chiennes,
Celle qu’aime bien la peine,
Tout c’qui ressemble à la haine,
L’poignard sortant d’sa gaine.

En ce moment d’noire détresse,
Dois-je lacérer tes fesses,
Simuler la pire des ivresses,
Ou sombrer dans la paresse…

C’est une drôle d’interrogation,
Une anguille dans not’passion,
Une morsure en pleine fellation,
Un échec d’not’belle mission. (X2)

C’est toi la reine des gazelles,
Dont les formes sont si belles,
Toi et ton odeur de cannelle,
Celle qui envoûte mes ruelles.

En la saison d’la franche démence,
Cela est-il sans conséquences,
Garderons-nous quel que décence,
Sombrerons-nous dans l’empire des sens ?

C’est toi la reine des dingues,
Celle qui joue avec les flingues,
Voire même avec les seringues,
Loin d’la foire aux baltringues.

J’te l’demande mon beau fracas,
Où en sommes-nous de nos tracas,
Qu’en est-il de nos graves cas,
Même après un verre d’vodka ?

C’est une drôle d’interrogation,
Une anguille dans not’passion,
Une morsure en pleine fellation,
Un échec d’not’belle mission. (X2)

Posté par Philippe Pissier à 21:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur LA BELLE PANTHERE

Nouveau commentaire