24 avril 2007

CHUT !

Ma chair contre ta chair,
Voilà qui est salutaire,
C’est là un vieux mystère,
Chut veux-tu bien te taire.

Je suis ta belle église,
Nue, pantelante et soumise,
La cible que tu vises,
Chut le silence est de mise.

Je suis ton éternel tourment,
Celui qui dure indéfiniment,
Qui s’écoule infiniment,
Chut nous sommes amants.

Et voici que je t’adore,
Que je t’offre tout mon corps,
Et te jette un drôle de sort,
Chut le silence est d’or.

Nous sommes dans l’intemporel,
Sans oublier la face corporelle,
Et peu importe notre misère,
Nous vivons dans la lumière. (X2)

C’est que je me sens si fière,
D’être ton antique sanctuaire,
Le lieu saint de ta prière,
Chut veux-tu bien te taire.

Sur moi tu as de l’emprise,
C’est bien ça qui m’électrise,
Tu uses de moi à ta guise,
Chut le silence est de mise.

Mon Dieu quel égarement,
Lorsque tombent nos vêtements,
Que de cris de gémissements,
Chut nous sommes amants.

Nous avons d’étranges rapports,
Où règne la loi du plus fort,
Quel piment pour nos transports,
Chut le silence est d’or.

Nous sommes dans l’intemporel,
Sans oublier la face corporelle,
Et peu importe notre misère,
Nous vivons dans la lumière. (X2)

Posté par Philippe Pissier à 21:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur CHUT !

Nouveau commentaire